Par Alexis LAFLEUR-PAIEMENT — La conscience technologique se caractérise par la reconnaissance de l’Anthropocène et de la crise générale actuelle, creuset des possibilités de dépassement. Cette conscience se diffuse maintenant plus que jamais, offrant paradoxalement la possibilité de repenser globalement la fin de la modernité et l’avènement d’une pluralité cosmotechnique. Dans la mesure où la modernité est directement responsable de la catastrophe actuelle – qu’elle est incapable de résoudre malgré toute sa géo-ingénierie –, l’unique solution est celle vers laquelle pointe Yuk Hui. S’il faut protéger ce qui peut l’être, cela ne suffira pas à endiguer l’écocide : il ne s’agit...

Par le COMITÉ AUTONOME DU TRAVAIL DU SEXE — Nous souhaitons, nous aussi, canaliser toute la colère et le désespoir que nous inspire la situation actuelle dans la création d’un mouvement de TDS fort afin de faire des gains politiques qui auront des impacts sur nos vies. La pandémie exacerbe certes les inégalités, mais nous souhaitons également en faire un moment de solidarité et de luttes pour de meilleures conditions de travail et de vie. On dit que seule la lutte paie, et nous pensons que ce n’est pas seulement des poches de nos clients que doit venir cette paie, mais également de celles de l’État duquel...

Par Valérie Simard — Même si les technologies, contrairement à ce qu’on annonçait au moment de leur émergence dans le domaine, n’ont pas encore causé la disparition de la dimension humaine du processus de traduction, leur généralisation n’en a pas moins transformé les conditions de travail. Les innovations technologiques ont représenté pour la main-d'œuvre tantôt une menace, tantôt la promesse d’une plus grande liberté. Dans les faits, les avancées technologiques ont rarement conduit à moins de travail, mais ont plutôt contribué à sa reconfiguration et, parfois, à son invisibilisation....

Par ANGELA MITROPOULOS— Dans Pandemonium, Angela Mitropoulos met en lumière le rôle du néolibéralisme et des gouvernements autoritaires dans la réponse inefficace à la crise. Nous vous présentons ici deux extraits traduits de son essai....

Par Hugo DORGERE — Repartir comme en quarante alors que le monde est aux prises avec une pandémie qui frappe cruellement les classes laborieuses, à la santé plus fragile et en première ligne sur le front du travail. Continuer de s’adresser à un gouvernement de forcené·e·s que l’un des mouvements populaires les plus puissants de notre génération, les Gilets jaunes, n’a pas fait bouger d’un iota. Croire par habitude insufflée que le sacrifice symbolique de la grève va suffire à mobiliser des gens happés par la précarité et la maladie. Il semblerait bien que ce soit la stratégie de la Confédération...

Par M. E. O'BRIEN — Les communes fournissent une réponse à la question essentielle qui se pose dans un processus révolutionnaire : «Comment pouvons-nous prendre soin les unes des autres?». L’appel à l’abolition de la famille a permis d’imaginer la vie au-delà de l’hétérosexualité forcée, de la soumission misogyne et de la violence familiale. Il suscite l’anxiété pour bon nombre de celles et ceux qui croient que la famille est le seul rempart contre la violence de l’État, la suprématie blanche ou la pauvreté. L’opposition assimile l’abolition de la famille à la négligence vis-à-vis de l’enfant et à la prohibition de...

Par Valerie TOVY — Quoique les débuts du mouvement queer (pour les fins de cet article, le militantisme LGBT dans la décennie qui a suivi la rébellion de Stonewall) ont inclus des embarras tels que la Gay Actvist Alliance, qui s’est séparée du Gay Liberation Front à cause du soutien de ce dernier aux Black Panthers, il a également inclus de nombreux autres courants et figures plus révolutionnaires. Du Combahee River Collective à la George Jackson Brigade et ainsi de suite, l’histoire de la libération queer est pleine d’alternatives révolutionnaires au culte colon banlieusard qui se donne le nom de Communauté...

Par Yann MOULIER-BOUTANG — Aujourd’hui, l’intégration dans l’analyse de ce mixte complexe de la classe ouvrière des dimensions de genre, de « couleur » et d'ethnicité, de persistance et de reproduction de mécanisme coloniaux, bref, de toutes les dimensions d’assignation à des minorités subies ou revendiquées, est la forme actuelle que revêt l’impératif d’une recomposition de l’unité d’action, de projet et de partage en commun des multitudes. Il s’agit, en bref, d’une reprise du projet politique d’émancipation et de véritable universalisme décolonisé, y compris en ce qui concerne la question écologique de la domination stupide et dangereuse de la planète. ...