Contre les crimes d’État: Penser l’abolitionnisme pénal avec Gwenola Ricordeau

Valérie Simard de la revue Ouvrage et Nesrine Tedjini-Baïliche du collectif Pour une dignité politique s’entretiennent avec Gwenola Ricordeau, autrice de «Pour elles toutes: Femmes contre la prison». Car il nous apparaît urgent d’user de tous les outils à notre disposition afin d’abattre les pouvoirs les plus criminels de l’État colonial, il nous semble indispensable de penser l’abolitionnisme pénal et non seulement carcéral, ensemble.

Les intervenantes posent les enjeux dans une perspective féministe, décoloniale et antiraciste. Il est question de l’instrumentalisation des luttes féministes pour justifier le système pénal ou même sa bonification, et des processus de justice alternative qui diffèrent rarement de la justice telle que conçue par l’État. Les crimes d’État sont dénoncés, en passant des crimes policiers, à l’incarcération de masse des personnes non-blanches, aux camps de rétention, à la criminalisation, etc.

De plus, Adore du collectif CATS intervient pour rappeler les luttes des travailleuses du sexe visant à décriminaliser l’entièreté des activités liées à leur travail.

Événement enregistré et diffusé en direct le 10 mai 2021.

Print Friendly, PDF & Email