Par Red Braid Alliance — En 2018, au Canada, une femme ou une fille a été assassinée tous les 2,5 jours et, en 2005, aux États-Unis, trois femmes ont été tuées chaque jour en moyenne. Au Canada, neuf victimes d'agression sexuelle sur dix sont des femmes. L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) estime que 4 000 femmes et filles autochtones ont disparu ou ont été assassinées au Canada au cours des trois dernières décennies. En 2018, 370 personnes trans ont été tuées dans le monde ; la plupart d'entre elles étaient des femmes racisées. Les personnes non binaires font face...

Par Jared SACKS — Depuis les années 1970, les féministes autonomes critiquent Karl Marx pour ne pas avoir considéré la sphère de la reproduction comme un moteur essentiel du capitalisme. Elles ont démontré comment le travail reproductif non rémunéré contribue à la production de la plus-value — un fait que le marxisme orthodoxe a refusé de prendre en compte. Cela s’explique en partie par la fétichisation de catégories telles que le travail productif et le travail improductif comme fondements théoriques du marxisme. Toutefois, si nous comprenons la critique que fait Marx de l’économie politique comme une méthode pour analyser le...

Par Valérie SIMARD — La crise de la COVID-19 met en évidence qu’il n’est pas possible de technologiser entièrement le travail de reproduction. Elle démontre aussi que lorsqu’on renvoie entièrement le travail reproductif dans la sphère privée en réduisant la part de ce travail socialisée par l’intermédiaire de l’État ou sous-traitée à des aides-domestiques et des nounous dans certains foyers, les femmes ne peuvent plus participer aussi activement à la production capitaliste. Pourtant, l’isolement physique par les mesures de confinement s’est rapidement imposé comme la mesure la plus efficace, voire la seule solution mise de l’avant pour contenir la propagation du...

Par Elise THORBURN — Dans la société capitaliste contemporaine, motivée par les nouvelles technologies numériques en réseau, la reproduction sociale est de plus en plus virtualisée à travers les moyens de communication. Bien que les luttes politiques récentes aient démontré que les technologies en réseau peuvent libérer la reproduction sociale du profit et de la marchandisation, la tendance générale est plutôt à la provocation et à l’accélération des crises de reproduction sociale, dans la capacité de se reproduire au quotidien et entre les générations. Ces crises ont des impacts psychiques et corporels, et intensifient la thèse de l’« usine sociale »...