ÉVÉNEMENTS

à venir

Aucun événement à venir

passés

Discussion avec Silvia Federici

Dimanche, 31 mai 2020 – Lorsque les États ont imposé le confinement et la distanciation, fermé les écoles et refusé aux proche-aidant·e·s l’accès aux centres de soins pour personnes âgées, on a secoué l’équilibre précaire de la répartition du travail de reproduction sociale. Ces mesures, si elles se sont avérées efficaces pour limiter la propagation du virus et éviter l’engorgement du réseau de santé, sont pourtant insuffisantes et parfois dangereuses pour les populations les plus vulnérables. Dans le contexte, on peut difficilement se surprendre de la difficulté d’assurer la continuité pédagogique dans les foyers et de la catastrophe humanitaire dans les centres de soins pour ainé·e·s.

La crise sanitaire révèle ainsi une autre crise, celle de la reproduction sociale. Dans la foulée de la crise économique de 2008, dans un essai intitulé «De l’accompagnement des personnes âgées et des limites du marxisme», Silvia Federici pressait déjà la gauche radicale à prendre en charge la question de la vieillesse restée depuis toujours dans son angle mort, dans l’optique notamment «d’empêcher que la réponse apportée à la crise prenne la forme d’un tri aux dépens des personnes âgées».

Quelque dix ans plus tard, alors que cette question est d’autant plus pressante en contexte de crise sanitaire, Valérie Simard, s’entretient avec la militante et théoricienne féministe. Une discussion afin de tirer des leçons de la crise sanitaire qui secoue le monde.

Discussion avec Leigh Claire La Berge

Jeudi, 7 mai 2020 – Une conversation avec la théoricienne Leigh Claire La Berge à propos du concept de travail démarchandisé, qu’elle propose pour penser le travail après la financiarisation. Soulignant l’omniprésence du travail et la disparition des salaires dans notre moment contemporain, La Berge propose une analyse et une périodisation de la relation capital-travail à la lumière de la récente explosion de formes non rémunérées de travail. C’est cette situation, où travailler plus implique d’être payé moins, voire pas du tout, qu’elle souligne par le travail démarchandisé, dont les sites d’emploi combiné et inégal se multiplient, de la télé-réalité à l’exercice de la citoyenneté, en passant par l’école.