Silvia Federici

 

Théoricienne et militante féministe qui a cofondé le Collectif féministe internationale à l’origine de la campagne “Un salaire contre le travail ménager” et est professeure émérite à l’Université Hofstra à New York. Elle est l’autrice de nombreux ouvrages, notamment de Caliban et la sorcière (Entremonde, 2014), de Point Zero : propagation de la révolution (Éditions iXe, 2016), Le capitalisme patriarcal (La fabrique éditions, 2019) et les Éditions du remue-ménage viennent tout juste de publier La crise de la reproduction sociale : entretiens de Louise Toupin avec Mariarosa Dalla Costa et Silvia Federici (2020).

« Les luttes pour un salaire doivent continuer d’exister » : Discussion avec Silvia Federici et George Caffentzis

Par Camille MARCOUX et Etienne SIMARD —

Or, à partir des années 1960, les universités deviennent des usines. Elles représentent un passage obligé, concrétisé par l’obtention d’un diplôme qui n’est plus dorénavant une marque de privilège. La démocratisation de la fréquentation universitaire faisait d’ailleurs partie d’un plan explicite et élaboré du capital: la classe ouvrière recevra une éducation supérieure.

La crise de la reproduction sociale (extrait)

Par Silvia FEDERICI et Louise TOUPIN —

Un extrait tiré de Louise Toupin, Mariarosa Dalla Costa, Silvia Federici, La crise de la reproduction sociale, Montréal, les éditions du remue-ménage, Collection micro r-m, 2020.