Angela Mitropoulos

 

Angela Mitropoulos travaille à la School of Humanities and Communication Arts de la Western Sydney University. Elle écrit depuis bon nombre d’années sur la précarité, les frontières et les politiques sociales. Auteure du livre Contract & Contagion: From Biopolitics to Oikonomia (2012), on peut également la lire dans The New Inquiry, Social Text, New Socialist, ephemera, Mute et plus encore.

Autonomie, reconnaissance, mouvement

Par Angela MITROPOULOS —

Le thème de l’autonomie est devenu un élément central dans les discussions à propos de la migration, de la défense des frontières et du capital global. Dans ce contexte, on en est venu — parce que la conjoncture de la « mondialisation » s’imposait dans les débats — à produire une analyse stratégique accordant une plus grande importance aux mouvements de population qu’à ceux du capital. Alors que les mouvements de protestation dit « anti-mondialisation » commençaient à prendre de l’ampleur à la fin des années 1990, les débats portant sur l’analyse de la « mondialisation » s’intensifiaient eux aussi.