Adore Goldman

 

Adore Goldman est travailleuse du sexe. Elle milite à Montréal contre l’exploitation et la répression en prônant l’auto-organisation des TDS.

Travail du sexe, pandémie & répression

Par Adore GOLDMAN —

Cette crise nous rappelle ainsi l’importance de reconnaître les revenus des TDS comme un salaire et la nécessité de leur donner accès aux droits du travail, ce qui passe d’abord par la décriminalisation. Dans le contexte où travailler revient à s’exposer à un virus extrêmement contagieux, on voit bien que la seule façon de refuser d’effectuer travail est d’être payé·e pour ne pas le faire.